De l’histoire

L’histoire du miel merit , par Damien Merit

Damien Merit, le miel dans les gènes

Alors que j’avais 5 ans, fier de porter ma petite combinaison pour accompagner mon père aux ruches, voilà qu’une abeille entra dans ma manche. J’essaya tant bien que mal à garder mon sang froid :

– « Papa, j’ai une abeille dans la manche ». J’ai oublié de vous préciser que j’avais en effet une belle petite combinaison, mais qu’il me manquait les gants !

– « Que fait-elle ? » me demanda calmement mon père

– « Elle monte » lui répondit-je beaucoup moins tranquille en sentant sur mon bras l’abeille se diriger vers mon épaule.

– « Alors lève le bras » me répondit mon père comme si c’était une évidence.

Ce que je fit sans tarder, l’abeille continua à monter mais cette fois en se dirigeant vers ma main, donc vers la sortie. Elle s’envola sans me piquer : quel soulagement !

J’ai appris ce jours là que c’est en restant calme que l’on pouvait maîtriser les abeilles. Nul doutes que je me serait fait piquer si j’avais gesticulé dans tous les sens.

Mais laissez moi d’abord vous raconter comment j’en suis arrivé là.

L’origine

Tout à commencé en mai 1967, lorsqu’un essaim d’abeille s’est posé sur un pommier, dans le jardin : c’est sur ce pommier unique, d’une variété non référencée que l’histoire des miels merit commença. En effet, ce fut Charles Merit, mon arrière grand père, qui attrapa cet essaim pour le mettre dans une caisse en bois et commença ainsi à produire du miel. Cet événement à attisé la curiosité de son apprenti du jour, son petit fils, qui avait alors 11 ans. Poussé par sa curiosité, Alain Merit, mon père, a tenté quelques temps plus tard d’aller visiter cette intrigante nouveauté dans le jardin. Je dis bien tenté car l’expérience s’est transformé en course de vitesse : il venait de comprendre qu’ouvrir une ruche, c’est un savoir faire.

La vocation

Malgré sa mésaventure, Alain Merit gardait en lui une grande avidité de connaissance de la fascinante vie des abeilles. Quelques années plus tard, il compris que l’apiculture pouvait être un métier : il venait de trouver sa vocation, se fut comme une évidence. Alain Merit voulait devenir apiculteur professionnel.

Une rencontre à l’origine de l’exception des miels Merit

L’intransigeance sur la qualité du travail réalisé fait parti des gènes de la famille Merit. Michel Gonnet, chercheur à l’INRA et spécialiste du miel a déposé un lingot d’or dans chaque main d’Alain Merit : il lui a transmis les clefs pour produire un miel de qualité. L’objectif est simple : le miel est au top de sa qualité dans un rayon de miel operculé, le métier de l’apiculteur, c’est de respecter le merveilleux travail des abeilles pour vous offrir cette quintessence dans le pot de miel merit.